Santé / Social

Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé

Témoignage client - Université de Limoges : Accompagnement à la formalisation d’une réponse à l’AMI « Compétences et Métiers d’Avenir »

Publié le

19/2/2024

Inscription

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé
Merci pour votre inscription.
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Obtenir le replay du webinar

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé
Oups ! Il semble y avoir une erreur. Veuillez réessayer s'il-vous plaît.

Recevez notre brochure

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé
Merci ! Nous vous recontactons dans les plus brefs délais.
Oups ! Il semble y avoir une erreur. Veuillez réessayer s'il-vous plaît.

Temps de lecture : 5 min

Lancé en décembre 2021, l’Appel à Manifestation d’Intérêt "Compétences et métiers d’avenir" (AMI CMA) vise à soutenir l’émergence des talents et adapter les formations aux besoins de compétences de nouvelles filières et métiers d’avenir dans les dix priorités stratégiques nationales de France 2030, dont la santé numérique.
Easis a accompagné l’
Université de Limoges sur la formalisation du dossier de réponse à l’AMI, à travers le projet CINERG’e-santé, devenu lauréat en novembre 2022.

Le Pr Laurent FOURCADE, PU-PH, chef de service en chirurgie pédiatrique au CHU de Limoges et Responsable du Campus en Santé Numérique CINERG'e-santé, a accepté de répondre à quelques questions.

Quelle a été la genèse du projet CINERG’e-santé ?

Mon parcours a été marqué par une première contribution significative à l'innovation en santé, notamment dans le domaine de la chirurgie robotique pédiatrique. Il y a cinq ans, avec l'introduction de l'informatique à l'hôpital, nous avons identifié un besoin crucial de formation pour les soignants. L'arrivée de l'informatique a provoqué de la souffrance et de la peur, car les outils numériques étaient déconnectés et éloignés des besoins des soignants, engendrant des difficultés pour les équipes du CHU.

Bien que l'Université ait répondu à divers appels à projets (APP) régionaux, de l'ARS, des démonstrateurs d'enseignement numérique, etc., malgré la qualité des contenus, notre projet n’avait pas une maturité technologie nécessaire pour satisfaire les cahiers des charges des différents financeurs. L’AMI CMA s'est avéré être une excellente opportunité, pour former non seulement des soignants, mais aussi des ingénieurs et des cadres de santé à l’usage du numérique en santé. L'AMI CMA a été perçu comme étant en adéquation avec les objectifs de l'Université et de l'hôpital, qui ont décidé de postuler à cet AMI. C'est donc dans le cadre de cet AMI que notre projet a atteint une maturité technologique satisfaisante.

Quels sont les membres du consortium et les principaux partenaires ?

Notre consortium rassemble divers acteurs clés, dont l'Université de Limoges. Cette synergie entre les différents partenaires au sein du consortium permet aux projets de tirer parti des ressources existantes, notamment celles de l'Université, tout en contribuant à la réduction des coûts du projet. Le CHU, en tant que deuxième partenaire majeur, a exprimé initialement un vif intérêt. L'école d'ingénieurs 3iL, dirigée par Dominique BAILLARGEAT, se positionne en tant que partenaire dynamique, formant des étudiants rapidement opérationnels dans le milieu professionnel, avec pour objectif la création de parcours d'ingénierie en santé et l'intégration de sujets de santé dans l'enseignement.

Les conseils départementaux jouent un rôle crucial en favorisant l'attractivité médicale et la motivation des jeunes à s'installer dans la région. De même, Limoges Métropole soutient la création d'entreprises et met l'accent sur la formation, contribuant significativement au projet. Le Cluster ALICE NA apporte son expertise dans le domaine de la santé et du numérique, tandis que des entreprises telles qu'Omnidoc en téléexpertise et Gleamer dans l'analyse radiologique avec des modèles d'IA enrichissent le consortium.

Y a-t-il une composante d’attractivité des professionnels de santé dans ce projet ?

Le projet a pour objectif d'améliorer l'attractivité du territoire en proposant une formation spécialisée intégrée au portefeuille de compétences de la région. Bien que notre initiative ait initialement ciblé la formation initiale et continue des professionnels de la santé, une demande émanant de la région a conduit à une ouverture plus large, permettant aujourd'hui d'accroître l'attrait du territoire. Ainsi, notre ancrage territorial constitue également un point fort majeur de ce projet.

Où en êtes-vous à ce jour dans l’avancement du projet ? Quelles sont les grandes phases depuis l'annonce du lauréat ?

Le projet a été déclaré lauréat il y a un an lors de la journée France 2030 à Lyon et est opérationnel depuis avril 2023. Les premières difficultés rencontrées ont résidé dans le recrutement de ressources humaines nécessaires au projet. Cependant, la communication s'est révélée être un atout majeur, positionnant stratégiquement le projet au sein de l'écosystème. Malgré les défis liés au recrutement des ressources humaines, indispensables à la concrétisation du projet, l'équipe actuelle est composée de 6 à 7 membres, incluant un Chargé de Communication, un Chef de Projet, un Assistant de Chef de Projet et deux Ingénieurs Pédagogiques. Cette équipe bénéficie des ressources humaines mises à disposition par l'Université pour la réalisation de ce projet.

Quel est l'état d'avancement de votre projet pédagogique ?

En ce qui concerne le développement de la formation, notre objectif est d'assurer un niveau commun de littératie numérique pour tous. Nous prévoyons d'atteindre cet objectif en instaurant un Diplôme Universitaire (DU) en santé numérique, offrant diverses options aux professionnels de la santé et à d'autres acteurs concernés. En résumé, bien que notre projet pédagogique soit encore en cours de maturation, certains éléments clairs sont prêts à être mis en place.

Quelle est votre approche en matière de transdisciplinarité ?

Nous prévoyons le déploiement de deux volets de formation initiale de 28 heures à partir de septembre 2024. Actuellement, nous travaillons sur la conception du contenu avec des ingénieurs pédagogiques, qui effectuent des travaux sur le terrain pour adapter les contenus aux besoins spécifiques. À ce jour, quatre formations ont été labellisées par l'ANFH, nous permettant d'offrir ces formations aux professionnels de la santé travaillant dans le secteur hospitalier public.

Pour favoriser la transdisciplinarité, nous avons développé un site Moodle qui permettra la dispensation de formations non seulement aux soignants, mais aussi aux acteurs non médicaux. Nous avons mis en place un processus d'évaluation de cet outil, recevant des avis positifs des utilisateurs. De plus, nous envisageons une collaboration avec des plateformes de formation telles qu'INTERTIO, ce qui élargira notre portée pour toucher un plus grand nombre d'utilisateurs.

Quelles ont été les difficultés rencontrées au cours des différentes phases de développement du projet jusqu'à aujourd'hui ?

Le projet a dû surmonter divers défis tout au long de ses phases successives. Actuellement, les principaux obstacles résident dans la gestion des ressources humaines et la mobilisation des partenaires qui ont déjà signé l'accord de partenariat lors de la création du projet.

En ce qui concerne la formation, nous faisons face à des difficultés liées à la disponibilité des formateurs et des experts pour nos sessions de formation. Afin de remédier à cette situation, nous envisageons la mise en place de formations destinées aux formateurs, visant à préparer les intervenants pour nos programmes. Par ailleurs, cette quête de formateurs constitue un défi partagé par d'autres projets financés par l'AMI CMA.

Quelles sont les prochaines étapes et jalons importants du projet ?

Les prochaines étapes cruciales de notre projet comprennent la finalisation des Diplômes Universitaires d'ici la commission d'avril 2024. Nous travaillons également sur l'opérationnalisation du site Moodle, préparant ainsi le terrain pour la mise en place des formations initiales et continues. En parallèle, nous poursuivons le développement de la voie d'apprentissage terrain en collaboration avec 3iL.

Enfin, une étape majeure consiste à élaborer le modèle économique du projet en intégrant des formations rétributives. Ces jalons essentiels sont autant de défis que nous abordons avec détermination pour assurer le succès continu de notre initiative.

Quels ont été les bénéfices de la collaboration avec Easis ?

Sans Easis, le projet n'aurait probablement pas pu devenir lauréat, car ce n'est pas notre cœur de métier. La construction de ce projet s'est déroulée en deux phases distinctes : l'Université de Limoges a apporté la vision initiale, et Easis a été le maître du temps et de la rigueur. Sans l'accompagnement précieux d'Easis, nous aurions difficilement pu répondre aux exigences du cahier des charges de l’AMI. Ce soutien a été crucial également dans les démarches de contractualisation avec divers partenaires tels que 3iL, Gleamer, etc.

De surcroît, nous avons bénéficié d'un accompagnement lors de la préparation de l'oral, ce qui a été particulièrement rassurant et a renforcé notre confiance, nous assurant que nous étions sur la bonne voie.

En conclusion, Easis a joué un rôle vital dans la réussite du projet en orchestrant les travaux, en respectant les normes de rédaction, en facilitant la mise en place de certains partenariats et en contribuant à la préparation de l'oral.

L'apport d'Easis était indispensable !

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par...

Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Les SDSI de GHT : bilan et nouvelles perspectives | Easis
Les SDSI de GHT : les enjeux de demain
Témoignage client - Université de Limoges : Accompagnement à la formalisation d’une réponse à l’AMI « Compétences et Métiers d’Avenir »
Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé
Expérience patient : professionnel de santé et son patient
L'expérience patient : faire du patient un acteur du système de santé