Santé / Social

Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?

Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?

Publié le

7/3/2024

Inscription

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Merci pour votre inscription.
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Obtenir le replay du webinar

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Oups ! Il semble y avoir une erreur. Veuillez réessayer s'il-vous plaît.

Recevez notre brochure

* = Champs obligatoires

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous acceptez que Easis collecte et utilise les données soumises pour vous envoyer le contenu demandé.
Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Merci ! Nous vous recontactons dans les plus brefs délais.
Oups ! Il semble y avoir une erreur. Veuillez réessayer s'il-vous plaît.

La feuille de route 2023-2025 de l’Agence de l'innovation en santé (AIS) a été présentée le 27 novembre 2023, à l’occasion d’une rencontre avec les startups de Paris Biotech Santé. Si cette feuille de route identifie bien les freins, elle laisse de côté les questions sur l’articulation du millefeuille de l’innovation.

Cette présentation a été faite en présence du gouvernement. Cette feuille de route inclut en particulier le pilotage, en lien avec les ministères et les opérateurs concernés, de la mise en œuvre de l’objectif du plan France 2030. Easis, acteur de la santé numérique auprès de nombreuses institutions françaises, est fermement convaincu que l’innovation numérique est déterminante pour l’évolution de notre système de santé. Cette évolution doit être systémique. Sous cet angle, nous proposons une synthèse des grands objectifs et missions de l’Agence pour ces prochaines années avec notre œil expert pour les mettre en perspective.

La feuille de route en synthèse

La feuille de route identifie douze travaux prioritaires pour la période 2023-2025 et doit permettre de transformer le système de santé, de dépasser le principe du « tout curatif » pour proposer une prise en charge plus préventive, prédictive, personnalisée, fondée sur les preuves, participative et intégrant davantage l’expérience des patients. Ces douze travaux sont regroupés en cinq grand thèmes :

  1. Suivre les financements consacrés à la recherche biomédicale et aux grandes stratégies d’accélération ;
  2. Mener des travaux de prospective afin de caractériser les besoins à venir du système de santé, anticiper l’arrivée des innovations et leurs impacts sur le système de prévention et de soins ainsi que les modalités de leur intégration ;
  3. Accompagner les projets innovants considérés comme stratégiques pour la France en s’appuyant sur un réseau de partenaires en région constitué à partir du tour de France que l’Agence a démarré en mars dernier ;
  4. Accélérer la mise à disposition effective des innovations pour le patient et les professionnels de santé en proposant des simplifications des processus existants et en travaillant sur l’accélération et l’attractivité de la recherche clinique ;
  5. La prise en compte de la contribution de l’innovation à une politique de prévention ambitieuse.

Nous pouvons classer les différents objectifs en catégories :

  • Les objectifs 1 à 8 recoupent les missions des SATT (Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies : entreprises, chercheurs, startuppers, investisseurs). Les SATT ont pour mission de faciliter le développement de la recherche publique vers le secteur privé, soit en aidant au développement des startups issues de la recherche, soit en permettant aux startups / projets de la recherche publique de trouver une valorisation auprès des grands groupes.
  • Les objectifs 9 à 11 recoupent les missions de la BPI. La BPI propose en particulier « des solutions d’accompagnement adaptées aux startups, TPE, PME et aux ETI ».
  • L'objectif 12 renforce les engagements du Health Data Hub (le SNDS est cité dans l'objectif) avec une dimension d'exploitation des données par une IA.

L’impulsion gouvernementale

Depuis la publication de la feuille de route, le gouvernement a été remanié mais, sur les sujets abordés par l’AIS, les fondamentaux ne devraient pas évoluer de manière notable. Les enjeux abordés étant dans la lignée impulsée par le Président depuis 2017.
Ceci est renforcé par le fait que même si Mme BORNE et M. ROUSSEAU sont remplacés, Sylvie RETAILLEAU et M. LESCURE restent en poste.

Voici ci-dessous en synthèse les éléments saillants apportés par les membres du gouvernement.

1- Elisabeth BORNE, Première Ministre :

  • Rappelle le Plan Innovation Santé 2030, visant à faire de la France la première nation européenne innovante et souveraine en santé.
  • Se félicite du chemin parcouru par l'Agence en un an, soulignant la coordination avec tous les acteurs de terrain.
  • Précise l’objectif : agir sur toute la chaîne de valeur, de la recherche fondamentale au lit du patient, pour développer les champions de demain.
  • Encourage la réussite de l'Agence et de ses partenaires, publics et privés, pour atteindre les objectifs fixés par le Président en 2021.

2- Sylvie RETAILLEAU, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche :

  • Félicite l'Agence pour son dynamisme et son engagement depuis son lancement en 2022.
  • Souligne l'importance d'une recherche performante, notamment face à la pandémie, et la nécessité de faire de la France un lieu propice à l'éclosion des innovations en santé.
  • Met en avant la coordination transversale de l'Agence, son rôle dans l'accompagnement des projets, et son soutien aux instituts hospitalo-universitaires et bioclusters.
  • Affirme son engagement pour renforcer l'attractivité de la recherche française.

3- Aurélien ROUSSEAU, Ministre de la Santé et de la Prévention :

  • Rappelle l'histoire d'innovation en santé de la France et la nécessité de la préserver et de la projeter vers l'avenir.
  • Met en avant l'importance de l'innovation dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, les dispositifs médicaux numériques, etc.
  • Souligne le rôle de l'Agence dans l'anticipation des innovations, le soutien aux porteurs de projets, et la mobilisation pour un système de santé axé sur la prévention.
  • Insiste sur le virage préventif comme transformation cruciale pour le système de santé.

4. Roland LESCURE, Ministre délégué chargé de l’Industrie :

  • Prône l'innovation comme clé pour résoudre le défi de soigner tous les patients à un coût maîtrisé tout en réindustrialisant le pays.
  • Évoque la nécessité de créer des synergies entre acteurs académiques, établissements de santé, industriels et startups pour atteindre les objectifs de France 2030.
  • Applaudit le rôle de l'Agence dans la coordination de l'écosystème, insistant sur l'importance des achats publics, de l'accès au marché des solutions innovantes, et de la formation.
  • Promet une vigilance particulière en tant que ministre de l'Industrie pour assurer l'industrialisation des innovations au bénéfice de tous les patients

Notre positionnement en tant qu’acteur de l’innovation en santé

Cette initiative est bienvenue car elle démontre une prise de conscience des pouvoirs publics sur ce qui manque aujourd’hui à l’écosystème de la santé en France. L’initiative est ambitieuse et mérite d’être saluée.

Il faut quand même noter que les freins identifiés (manque de financement, lenteur de développement due aux normes, baisse d'attractivité de la recherche) sont largement de la responsabilité des institutions étatiques. Il faut espérer que cette prise de conscience les incitera à s’engager différemment.

Il y a déjà des exemples encourageants. Nous pouvons citer l’attractivité de la France pour la recherche clinique saluée et mesurée par le LEEM. En plus du contexte économique et académique, la mise en place de plateforme comme SIRIPH 2G a été saluée comme un véritable outil facilitateur. L'accélération du traitement des dossiers de demande participe à l'attractivité de la France dans le domaine.
Cependant, le paradoxe reste : les meilleures startups en santé se créent en France et se développent aux US... car le financement est l’élément majeur de l’innovation.

Du mieux possible, nous souhaitons aborder l’angle d’une approche écosystémique du marché de la santé (pour en savoir sur notre approche, consultez notre article), en mettant les bonnes personnes autour de la table et jouer le rôle de pivot entre les différentes parties prenantes et ressources à disposition.

Notre pôle Idea by Easis propose un ensemble de services complémentaires et de programmes d’accompagnement, adaptés à chaque projet, tenant compte de son niveau de maturité, afin de couvrir l’ensemble des composantes stratégiques d’un projet d’innovation dans la santé et le social. Déployer l’innovation nécessite un engagement collectif mobilisant un dialogue efficace entre industriels, startups, établissements sanitaires et médico-sociaux, agences règlementaires, terrains d'expérimentation…

Très concrètement, notre offre d’innovation ouverte est un accompagnement personnalisé et adapté aux besoins du projet allant de la veille concurrentielle au pilotage du programme, en passant par l’identification des innovations.
Notre offre de services quant à elle, permet la recherche de financement, l’accompagnement sur les aspects réglementaires, un volet IT & Interopérabilité et l’accompagnement dans le domaine du Design de service et de produit.


L’ADN d’Idea by Easis lui permet de s’inscrire pleinement dans la feuille de route de l’AIS en tant que partenaire de choix pour les porteurs de projet entrant dans le cadre de France 2030. Ce partenariat s’avère nécessaire, car cette feuille de route pose des questions qui trouvent sans doute leurs résolutions dans les mois à venir.

Nous veillons afin de suivre les évolutions et aider au mieux nos clients à affiner leur positionnement. Nos deux axes de veilles sont pour le moment :
- Quelle articulation avec les initiatives portées par les ARS pour accélérer l'innovation ?
- Quelle articulation avec la plateforme G_nius / PariSanté Campus / ANS / autres acteurs de l’innovation ?

_____________________

Eléments de contexte :

  • La création de l’Agence de l’Innovation en Santé (AIS) était une des mesures du plan « Innovation Santé 2030 ». Elle a été lancée le 21 octobre 2022.
  • L’objectif principal de l’Agence est de favoriser le développement et la mise à disposition de toute innovation en santé qui apporte un bénéfice pour les patients, les professionnels de santé et le système de santé. Elle agit en tant que chef d’orchestre des acteurs de ce fameux millefeuille de l’innovation en France.

Le Plan France 2030 en quelques chiffres :

  • 7,5 milliards d’euros de France 2030 consacrés au plan Innovation santé 2030
  • 100 projets accompagnés individuellement chaque année par l’Agence
  • 4 stratégies d’accélération :
    > Maladies infectieuses émergentes et menaces NRBC (nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques)
    > Biomédicaments et bioproduction
    > Santé numérique
    > Dispositifs médicaux innovants
  • Programmes de recherche, pilotés essentiellement par l’INSERM
  • Réseau de partenaires en région

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par...

Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Feuille de route de l’AIS : l’innovation en santé sans articulation ?
Les SDSI de GHT : bilan et nouvelles perspectives | Easis
Les SDSI de GHT : les enjeux de demain
Témoignage client - Université de Limoges : Accompagnement à la formalisation d’une réponse à l’AMI « Compétences et Métiers d’Avenir »
Témoignage client | Université de Limoges : Projet CINERG'e-santé
Expérience patient : professionnel de santé et son patient
L'expérience patient : faire du patient un acteur du système de santé